Entretien avec Carole Chaix


Tous les entretiens
Mis en ligne en décembre 2001

Jeune illustratrice, Carole Chaix était début décembre à l'Espace Enfance du CIELJ, pour présenter Roméo, le chien paru aux éditions Frimousse. Une belle petite surprise que ce chien Roméo, tout de vert vétu. Carole Chaix nous offre un univers loufoque réalisé en pâte à modeler, à la façon d'un scénario, où gros plans et visions panoramiques se succèdent. Entretien...



Ricochet : Carole Chaix, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Carole Chaix : Oui, mais ça va être difficile parce que je suis très bavarde. Je suis assez enthousiaste, un peu la tête dans les nuages comme dans mes livres. Je crois un peu au père noël.

Ricochet : Quelles études avez-vous suivies ?

Carole Chaix : J’ai passé un bac artistique (A3). Ensuite j’ai suis allée à l’école des Beaux Arts à Reims pendant 2 ans. Et ensuite j’ai travaillé pour préparer les Arts Déco. à Paris et j’y suis restée 4 ans. Je suis fière d’avoir cumulé les deux écoles.

Ricochet : Avez-vous exercé d’autres métiers avant d’être illustratrice ?

Carole Chaix : Oui, en parallèle de mes études. J’ai travaillé à la SNCF, je vendais des billets. J’ai fait des petits boulots.

Ricochet : Actuellement, faites-vous autre chose que de l’illustration ?

Carole Chaix : J’ai plusieurs métiers. Depuis peu, je m’appelle illustratrice et sculptrice. Je fais des toiles moitié relief, moitié volume, ce sont des toiles figuratives. Je fais aussi des sculptures phosphorescentes sur les anges. J’utilise pour ça la même pâte que pour « Roméo le chien » mais elle est phosphorescente.
J’expose aussi des personnages comme la maîtresse de Maude de mon album « Roméo le chien ». Cette expo s’appelle « Femmes de pêcheurs ». J’essaie de ne pas me prendre au sérieux. Je travaille aussi avec des enfants sur un cahier mémoire.

Ricochet : Quels matériaux utilisez-vous ?

Carole Chaix : Tous les matériaux de récupération, les cartons, les métaux.

Ricochet : Quelles sont vos influences dans votre métier d’illustratrice-sculptrice ?

Carole Chaix : Le cirque de Calder, la belle rencontre des univers de Niki de Saint Phalle et Jean Tinguely, Nick Park pour Wallace et Gromit, Tim Burton.

Ricochet : Certains livres ont-ils bercé votre enfance ?

Carole Chaix : J’ai eu très peu de livres dans mon enfance. Mais j’ai aimé la bande dessinée très tôt. Je copiais des Gaston Lagaffe. C’est au lycée que j’ai découvert les albums. Je rêvais de construire la maison des Barbapapa.
J’aime beaucoup « Max et les Maximonstres » de Maurice Sendak Je suis fan de Claude Ponti, ses ouvrages sont mes livres de chevet. J’aime aussi beaucoup Douzou.

Ricochet : Avez-vous d’autres passions ?

Carole Chaix : Le cinéma et la sculpture monumentale dans les jardins. J’aime beaucoup la laie de Woinick.

Ricochet : Utilisez-vous l’informatique dans votre travail ?

Carole Chaix : Non, ou très peu, juste pour envoyer des mails.

Ricochet : Quels sont vos projets ?

Carole Chaix : Un livre va sortir en mars chez Frimousse « Monsieur R et Mademoiselle B, une histoire pour la vie ». C’est un livre grand format (21x27) de 32 pages. J’ai fait le texte, les images, du bas relief volumineux, et j’ai choisi le format.
Je travaille actuellement avec Catherine Manceau, étudiante en costume. Ce sont mes univers mis en costume et il y aura un défilé, un film, et un livre.
Ma prochaine exposition d’Anges phosphorescents aura lieu dans une librairie dans trois semaines.
J’aimerais faire une pochette de disque avec Mathieu Chedid. J’aimerais rencontrer des gens pour partager nos univers.

Voir aussi : La biographie de Carole Chaix sur Ricochet
new