Notre invité : Jeanne Ashbé


Jeanne Ashbé est auteur-illustratrice depuis une dizaine d'années. Après des études universitaires, elle a travaillé au Québec comme thérapeute du langage dans un très grand hôpital pour les enfants. Grande observatrice du monde des enfants, elle a signé une quarantaine d'albums, des livres animés, des livres interactifs où l'illustratrice fait écho à leur univers, leurs découvertes du monde et célèbre leur imaginaire. Elle a obtenu de nombreux prix en Europe (dont le Prix de la Scam en 2002 pour l'ensemble de son oeuvre), en Asie et aux Etats-Unis et ses livres sont traduits dans une dizaine de langues. Jeanne Ashbé travaille aussi pour la presse et anime des formations à la lecture aux tout-petits. Sans plus attendre, écoutons la maman de Lou et Mouf, de Yola et de Cachatrou entre autre nous parler de son travail d'auteur et de son actualité, nous confier ses coups de coeur et ses filiations artistiques.
- A quel "héros"/ personnage de fiction vous identifierez-vous volontiers ?
J'ai beaucoup aimé Blanche Neige autrefois. Mais, je dois l'avouer..., surtout le passage où elle vivait dans la petite maison, avec les petits lits, les petites assiettes, les petites tasses, les petites chaises,...et bien sûr, les petits nains ! Hum, soudain ça me rappelle quelque chose...

- Quelle utopie seriez-vous prêt(e) à défendre ?
Que l'homme soit un agneau pour l'homme.
Ce serait tellement bien de remplacer l'ivresse du pouvoir par l'ivresse de la bonté.
Tant qu'il y a l'ivresse...



- A part être auteur-illustrateur, que rêveriez-vous d'être ?
Une anthropologue pour comprendre les hommes, une girafe pour brouter la cime des arbres sans effort, au soleil... Et tant d'autres choses encore...

- Quel est le lieu qui vous inspire le plus ?
Il n'y a pas de lieu, il y a des moments. Mais ils sont imprévisibles.

- Quel est le sentiment qui vous habite le plus souvent ?
L'indulgence.



- Quel (s) genre(s) de livre(s) vous tombe(nt) des mains ?
Le genre "Introduction à la psychologie de la personnalité de l'enfant et de l'adolescent", surtout s'il y a des schémas...

- Que redoutiez-vous enfant ?
Les grandes mains, les grosses voix, le dessous des lits grouillant de sorcières aux longs bras emmanchés de longs doigts, les bruits inconnus dans la maison la nuit, les larmes de mes frères et soeurs,...et ce n'est pas tout !

- Vous arrive-t-il de côtoyer des êtres imaginaires ?
Oui, oui. Mais je ne garde avec moi que ceux qui me veulent du bien. Ceux-là, je leur parle, je les dorlote, je les interroge, leurs avis comptent beaucoup pour moi. Les autres, je leur dis de passer leur chemin. Mais la nuit parfois, ils s'incrustent ...(voir question précédente)

- Que feriez-vous ou diriez-vous à un ogre s'il vous arrivait d'en croiser un ?
Que je fais très bien les pâtes aux borlotti, le chou farci, la potée aux châtaignes et au romarin... et que je fais toujours trop à manger!
S'il persiste à faire la grande gueule, je lui fais goûter une petite part de cheese cake aux framboises et aux spéculoos, recette d'une bibliothécaire gastronome qui se reconnaîtra.... Si après ça on n'est pas amis pour la vie....

- Qu'avez-vous conservé de l'enfance ?
Des frères et soeur, des cousins, des amis pour jouer, jouer, jouer. Beaucoup d'images et une vie secrète très intense qui n'a pas fini de m'habiter, je l'avoue...

- Selon vous, qu'est-ce qui fait vendre un livre ?
On parle beaucoup des têtes de gondoles et tout le tam-tam.
Je continue de penser que les gens ne sont pas si bêtes que ça.

- Quel qualificatif vous colle à la peau ?
Bavarde...

- Quelle est la meilleure phrase qu'un enfant vous ait dite ?
La plus douce : ma fille, à 3 ans, en me retrouvant et levant les bras au ciel: "Mon maman! 'oupie"
La plus.... formative... : un petit garçon, lors de ma première rencontre avec une classe de Petite Section de Maternelle, à ma question "Est-ce que vous avez des choses à me demander ?": "Oui, moi!", il se lève :" Moi, mon papa, il a une moto!" ...... !!! Ca m'apprendra à poser des questions idiotes... Et cette phrase est devenue la première phrase d'un de mes livres, que je lui dédie avec une anonyme reconnaissance !



- Quelle est votre définition du bonheur ?
J'ai lu un jour cette phrase de Jean Cocteau :
"J'ai reconnu mon bonheur au bruit qu'il a fait en partant"
Depuis ce jour, j'ai regardé ma vie autrement.

- Si vous aviez la possibilité de recommencer, que changeriez-vous ?
Olàlàl...! Moi qui pense que cent vies ne suffiraient pas à concrétiser tous mes rêves, ne me demandez pas cela, je noircirais des pages. Mais, en y pensant bien,on change tout le temps, non?

- Enfant, quel genre de lecteur (et /ou "lecteur d'images") étiez-vous ?
Dès que j'ai découvert que je pouvais, en lisant, rire ou pleurer "pour de vrai" : boulimique.

- Vis-à-vis de quoi vous sentez -vous impuissant ?
La mauvaise foi. Elle est parfois inébranlable et elle empêche le changement, tant dans nos toutes petites vies qu'à l'échelle de la planète.

- Quel est l'animal auquel vous ressemblez le plus ? Pourquoi ?
J'ai le sourire de ceux dont on se moque dans la cour de récréation, vous savez, Fernandel, Jacques Brel... Alors, pour être honnête sans doute devrais-je répondre : le cheval ?... Mais moi, dans mes rêves, je suis une mouette. Ses plumes sont claires comme l'azur marin, elle vole où elle veut et parfois, elle se marre!

- Quel est le mot que vous préférez dans la langue française ?
Tirélabobinètélachevyètchèra

- Que souhaiteriez-vous que l'on retienne de vous ?
Tout ce que vous voulez, j'y serai plus!



Vos livres
- Quelle est votre dernière sortie pour la jeunesse ?
Où est Mouf ? chez Pastel l'Ecole des Loisirs - avril 2006
Un grand livre carré avec des glissières qui font "clac clac",à "rôder" un peu au début(...!) mais ultra solides, pour chercher Mouf sous le lit, dans le placard, dans le carton du chat... tout seul , encore et encore, même si on est tout petit.

- Le(s) livre(s) dans votre production dont vous êtes particulièrement fier ou qui vous laisse(nt) un souvenir particulier
Chacun de mes livres a son histoire, où traîne un petit morceau de vie qui me touche. Mais ils ont aussi droit, tous, une fois imprimés, à mon regard acéré. Et je les passe au crible en me jurant de faire mieux la prochaine fois.
Une exception : Et dedans il y a (Pastel -l'Ecole des Loisirs) qui lève un petit coin du voile sur l'intérieur du ventre d'une maman enceinte. Je l'ai fait "légèrement", pourtant enceinte jusqu'aux oreilles, et il voyage autour du monde. Ca, c'est surprenant ! Et lui, je l'aime comme il est.



- Quelle est votre technique graphique de prédilection ?
Comme technique je n'ai jusqu'ici utilisé que la gouache ou l'acrylique sur papier ou carton. Avec un trait à l'encre. J'aime énormément travailler sur des papiers artisanaux avec un gros grain irrégulier, qui donne à mon pinceau un tracé imprévisible. Certains de mes livres sont à l'aquarelle, plus aérienne.
Quand j' en aurai le temps, je cultive le désir d' explorer d'autres techniques... (que ce mot me semble austère en regard du plaisir de dessiner, découper , coller, peindre..! )

- D'où est né votre premier livre/ illustration ?
Ce mélange de douceur et de violence qui nous habite lorsqu'un petit humain débarque dans notre vie est un merveilleux mystère qui ne va pas sans désarrois. La musique des mots, des images à regarder ensemble peuvent vraiment nous accompagner pour mettre des mots sur nos émotions, des mots pour rire, pour pleurer, pour rêver, pour se sentir en connivence avec les autres humains.
Je l'éprouvais au jour le jour avec mes enfants. Je dessinais beaucoup, j'écrivais aussi, en secret depuis l'enfance. J'ai eu envie d'en faire des livres.

- Quel livre/ illustration en littérature de jeunesse auriez-vous voulu réaliser à la place d'un autre ?
Pourquoi à la place d'un autre? Il y a des livres que je trouve merveilleux, heureusement que d'autres les ont écrits ! Et s'il faut en citer un, je choisis
Bébés chouettes de Martin Waddell illustré par Patrick Benson.

- Sur quel projet travaillez-vous actuellement ?
J'ai donné le dernier coup de pinceau à un livre-paravent qui sortira en automne "Tous les Petits... et toutes les couleurs" . Une face à raconter, une face à regarder, sur une idée que j'avais déjà développée, inspirée par mon bébé quand elle avait quelques semaines. Un livre à plusieurs lectures, à découvrir en grandissant.

- Où et comment vous voyez-vous dans 10 ans ?
J'aime la surprise...

Références
Littérature de jeunesse
Patsy Scarry Ma petite sœur- Un livre pour la jeunesse qui vous a marqué petit ?
Un petit album de Patsy Scarry Ma petite soeur traduit en 1958 aux Ed. des 2 coqs d'or . Il y aurait beaucoup à en dire au vu de mon destin de petite soeur....
Et ,quand j'ai commencé à lire toute seule, mon premier Trilby, Dadou gosse de Paris (et mes premières larmes de lectrice...), avec les illustrations de Manon Iessel que j'adorais !

- Quels sont vos auteurs-illustrateurs de référence ou qui pour vous développent
une approche intéressante ?

Les illustrateurs anglo-saxons des années 50-60 comme Sharon Koester, Barbara Clyne,... dans les Little Golden Books, "Petits Livres d'or" en français et les Elfbooks de Rand Mc Naily.
Manon Iessel et cette sorte de bonté gracieuse et sauvage que son trait donne aux enfants des romans qu'elle illustre : presque toute l'oeuvre de T.Trilby mais aussi de Geneviève Néranval, quelques titres de la Comtesse de Ségur, un recueil de contes de Perrault. Ce ne sont pas des références mais plutôt une empreinte, précoce et indélébile.
Les illustrateurs dont le travail m'intéresse et me touche, avec qui je me sens une filiation, sont tous ceux qui ont rendu, ou rendent encore, dans leur travail un certain regard, à la fois humoristique et profondément humain de la vie enfantine, des relations si particulières qu'un enfant entretient avec le monde, avec les adultes, avec la nature...
On trouve ceux-ci surtout dans la littérature suédoise et anglo-saxonne.
Du côté des Suédois, Elsa Beskow évidement mais aussi, plus récemment, Barbro Lindgren et Eva Eriksson, Olof et Lena Landström,...
Du côté des anglo-saxons, sur les traces de Kate Greenaway et Elizabeth Shippen Green, j'aime le travail de Jan Ormerod bien sûr comme celui de Allan et Janet Ahlberg et de Helen Oxenbury qui voient le monde à travers les yeux d'un enfant et dépeignent avec humour la vie quotidienne des tout-petits et ses avatars.



- Quels sont vos livres "coups de cœur", les "incontournables" en littérature de jeunesse ?
Parmi tant d'autres....., et en plus de Bébés chouettes :
Une cloche pour Ursli de Selina Chönz (indémodable)
La voiture rouge de Claude Ponti (extraordinaire)
Pourquôôââ? de Voutch et L'Afrique de Zigomar de Philippe Corentin (hilarant!)
Le concert des hérissons Martin Waddell avec Jill Barton et Le livre des bruits de Soledad Bravi (pour s'en mettre plein les oreilles)
Un jour mon prince viendra écrit par Andréa Nève avec les dessins de Kitty Crowther (indispensable à toutes les petites filles de 4 à 144 ans)
Remue ménage chez Madame K. de Wolf Erbruch (la plus belle histoire d'amour)
Pochée de Florence Seyvos avec des dessins de Claude Ponti (et si notre amour n'est plus là...)
Moi, Fifi de Grégoire Solotareff (c'est moi à 5 ans)
Je m'arrête ici mais c'est déchirant...
...

Culture

- Un film, une photo/illustration qui vous touche ?
Dancer in the Dark de Lars von Trier. Pour la musique, l'ivresse, la bonté et Björk, fabuleuse.

- Un musicien
UN musicien ???!!! Alors ceux que j'ai écoutés aujourd'hui !
Un violoniste, Gidon Cremer, qui jouait la plus belle version que je connaisse de la Ciaccona, extraite de la Partita en Ré min pour violon seul de Bach. Et puis ... et puis mes enfants m'ont fait découvrir Cocorosie qui passe en boucle. Deux soeurs américaines ont bricolé un petit bijou dans leur appartement parisien avec leurs voix, des bruits de jouets, une guitare,... De la musique spontanée, un "bric à brac de berceuses perverses". J'adore !

- Un lieu où vous aimeriez vivre
Dans tous les pays où je vais, il y a un jour, un soir, une heure où je vois un coin de paradis où j'aimerais vivre. Une petite maison colorée la tête au soleil au détour d'une ruelle, des murs de calcaire battus par les vents de l'océan, un mazot écrasé par les étoiles au flan d'une montagne. Il me manque les cent vies....

- Une phrase (une devise) qui vous guide
"On n'a pas l'âge des ses artères, on a l'âge de ses désirs"... et une pensée africaine : "Que celui qui n'a jamais traversé ne se moque pas de celui qui se noie"..

Actualité
- Vos dernières (bonnes) lectures ?
Les abeilles Yôko Ogawa (Acte Sud), Le petit prince cannibale Françoise Lefèvre (Acte Sud)
- Un site (sur les techniques graphiques, un auteur-illustrateur, une approche particulière du texte, de la littérature...) que vous souhaitez recommander ?
Euh...ça, j'sais pas . Je suis pas (encore?) une grande surfeuse. Trop de monde à la maison....

Voir aussi :

Jeanne Ashbé sur Ricochet
new