Aller au contenu principal

Coup de foudre à Pékin

Grands romans
Roman
à partir de 12 ans
232 pages
: 9791035200688
14.20
euros

L'avis de Ricochet

Clémence, adolescente française, perd ses repères en suivant sa mère à Shangaï, ville la plus peuplée de Chine. Malgré sa maîtrise de la langue et son attirance pour ce pays fascinant, la jeune fille doit composer avec le règlement régissant son nouveau lycée. Ici, pas question de se la couler douce : travail, ordre et discipline sont au menu chaque jour, dès l'aube et jusqu'à 21 heures. Clémence ronge son frein mais tient le choc grâce à Li Mei, sa nouvelle amie et à Yonggui, charmant jeune homme contraint de bûcher pour réussir ses études. Entre travail et amour, son cœur balance…

Chloé Cattelain connaît bien la Chine puisqu'elle y est allée pour apprendre le mandarin. A la recherche de plus d'authenticité, elle a quitté Shanghaï pour la campagne. Son expérience de vie se reflète à travers ce récit décrivant minutieusement les règles de vie d'un internat de lycée prestigieux, avec des slogans sortis, pour nous Occidentaux, tout droit d'un autre temps. L'histoire d'amour entre l'héroïne et Yonggui met le doigt sur les différences sociales entre gens des villes (ayant accès plus facilement aux études supérieures) et gens des champs (remisés à l'écart et contraints à de grands sacrifices pour avoir accès au savoir). L'auteure évoque aussi subtilement la difficulté d'exister sans s'engager au sein du parti communiste ou la corruption omniprésente dans la mégalopole chinoise. Un roman sociologiquement passionnant qui met en évidence notre chance d'être nés dans une société relativement équilibrée où l'expression de soi est plus valorisée que condamnée.

Présentation par l'éditeur

Clémence suit sa mère qui a accepté un poste en Chine. Pas facile de laisser derrière elle son frère chéri et sa meilleure amie, mais rien de tout ça ne viendra gâcher son enthousiasme. Sa mère l’a inscrite dans l’internat d’un lycée chinois prestigieux. La majorité des cours sont en anglais et elle retrouve là des enfants d’expatriés. Dans ce lycée chinois, Clémence perd ses repères : les