Aller au contenu principal

La fille de la toundra et l'esprit maléfique

Conte
à partir de 6 ans
: 9782701198347
15.90
euros

L'avis de Ricochet

Le livre attire d'abord par les illustrations d'Olivier Desvaux : d'immenses peintures en mouvement au style impressionniste, des petits crayonnés aussi pour ponctuer le texte. Ce dernier est un conte du peuple youkaguir (Sibérie), recueilli en 1895 et ici adapté avec la bénédiction d'Henri Gougaud que l'interprète Marie Diaz remercie. Le ton est factuel, sobre, presque froid à l'image des grands espaces dont il est question.

Une jeune fille vit seule, en osmose avec la nature et son troupeau de rennes. Un mauvais esprit sous la forme d'un gros nuage noir la poursuit, grossit… Elle court, court encore, et se transforme en renard, en glouton, et même en ours pour échapper à l'esprit mauvais. Las, rien n'y fait. Ce sont des frères d'un peuple ennemi qui la sauveront de ce qui n'était peut-être que sa peur. Ce faisant, ils apportent réconciliation et amour.

A bien y lire, l'intrigue au nombre de personnages minimal reste parcellaire, peu dialoguée : il appartient au lecteur de combler les ombres et l'effet de « froideur » vient sans doute de là. De même, Olivier Desvaux a choisi d'interpréter assez librement son sujet, avec par exemple la robe en rubans de l'héroïne, la présence protectrice d'une chouette blanche, etc. Au final, l'album se montre classique, efficace, et rare : la langue youkaguir n'est parlée aujourd'hui que par quelques centaines de personnes.

Présentation par l'éditeur


Sur les terres les plus froides du monde vit une fille sans famille. Fière et libre, elle a pour seul compagnie son troupeau de rennes. Protégée par les chants de son peuple disparu, elle ne manque de rien. Mais un matin, une ombre surgit à l'horizon...

Ce conte sibérien loue la liberté et conjure la peur de l'inconnu dans un monde peuplé par des esprits magiques.