Aller au contenu principal

Le Club de la Pluie contre Satin-Noir

Neuf
Roman
à partir de 10 ans
: 9782211230148
9.00
euros

L'avis de Ricochet

C'est le festival du livre de Saint-Malo et le Club de la Pluie, piloté par un professeur archi-motivé, navigue au milieu des stands et des conférences. Les quatre complices font la connaissance de Wendy, fille de l'écrivain américain à succès Jerry Austen, et découvrent un monde de petites manies et de grandes lubies. Trois drames se produisent alors successivement : le vol d'un tableau de prix appartenant à la mairie, le vol du livre-fétiche de l'auteure à chapeau Adélie Péthon-Peton, et enfin la disparition de la chevalière en or de Manuel Houvrelebec. Titillés dans leur instinct d'enquêteurs, les membres du Club se dépêchent de suivre quelques indices…

Le roman est le fruit d'une longue et fine observation des salons du livre et, bien que s'adressant à des jeunes lecteurs, il fera sourire (aussi) les adultes. Quand il ne s'agit pas d'un « type » d'auteur (le fou de science-fiction…), les patronymes déformés se devinent facilement, complétés par des apparences physiques familières au public français. Sur un ton résolument moqueur mais pas méchant, Malika Ferdjoukh nous montre donc un petit univers féroce et capricieux, peuplé d'originaux et de susceptibles, et dont le revers démystifie complètement l'avers…

Là-dessus, le Club de la Pluie passe sans sourciller de la partie jeunesse du salon à la partie « vieillesse ». Il ne perd rien de son allant, et l'intrigue policière est toujours bien menée, avec une fausse piste à laquelle on croit et un coupable qu'on n'avait pas forcément vu. Le rythme est enlevé, les traits d'humour savent filer au long des pages : le chien Clipper et son amoureuse de race, la dédicace pour le frère de Nadget, etc. Arrivée à un nombre critique de tomes, la série continue son renouvellement permanent, étonnant : malgré la pluie promise au club, le lecteur suit !

A lire aussi : Un écrivain à la maison de Roland Fuentès (Syros, 2010, 2013)

Présentation par l'éditeur


Le festival du livre de Saint-Malo. Au Grand Pavois, l’hôtel de luxe qui accueille les illustres invités, une ombre mystérieuse est aperçue, rôdant et se faufilant dans les couloirs… Un audacieux rat d’hôtel dérobe un portrait de Surcouf par le célèbre peintre Van Peef. Puis c’est la bague porte-bonheur de Manuel Houvrelebec. Et le livre fétiche d’Adélie Péthon-Peton, signé par le grand Flaubert