Aller au contenu principal

Le tout petit bébé de la rivière

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 5 ans
: 9782226394194
14.50
euros

L'avis de Ricochet

Vieille et pauvre, Alhadita récupère dans la rivière les invendus du marché. L'éléphante pêche sa maigre pitance lorsqu'elle découvre une minuscule fillette emballée dans un baluchon rose. L'aînée emmène le nourrisson frigorifié chez elle. Elle veille nuit et jour au chevet de celle qu'elle a baptisée Ambu (comme l'eau). Petit à petit, la petite reprend vie. L'éléphante, sage et bienveillante, l'élève comme sa propre fille. Complices, elles profitent de chaque instant passé ensemble. Mais un jour, Baba (surnom qu’Ambu a donné à sa mère adoptive) se casse la jambe. Sur la longue route qui les conduit à l'hôpital, elles découvrent un nouveau-né hurlant dans les buissons. C'est l'occasion pour la fillette de découvrir un orphelinat, endroit qui accueille tous les bébés abandonnés…

Tendresse et douceur figurent au centre de cet ouvrage écrit en hommage aux milliers de fillettes indiennes abandonnées qui sont recueillies dans des orphelinats (elles représentent 90% des résidents). Les pinceaux d'Armelle Modéré donnent une note d'espoir bienvenue dans ce concert d'actes barbares banalisés. En Inde, pour des raisons culturelles et financières, on se débarrasse des nouveau-nés qui ont pour seul tort d'être nés fille dans une nation où les mâles font la loi.

Pour aller plus loin : lire l'article du Monde sur le documentaire filmé La malédiction de naître fille.

Présentation par l'éditeur


Un matin à la rivière, Alhadita découvre un nourrisson abandonné. Bouleversée, la vieille éléphante le soigne et le veille longuement… Quand la toute petite fille se réveille, Alhadita décide de l’adopter et lui donne un nom. Elle lui enseigne la beauté du monde, et toutes deux mènent vie simple et heureuse.

Un jour, Alhadita se casse une jambe, et c’est au tour de la petite Ambu de s’occuper de