Ada, la grincheuse en tutu


Recherche avancée dans les livres
Super-Dudu dans Full total brocoli
Super - Popol dans Vent de panique
Acheter ce livre sur:

Place des Libraires
(France)
Les Libraires
(Québec)
e-readers.ch
(Suisse)
Ada, la grincheuse en tutu

Ada, la grincheuse en tutu

Auteur : Elise Gravel
Illustrateur : Elise Gravel
Traducteur : Sophie Chisogne
Editeur : La Pastèque
Novembre 2016 - 12 Euros
Album à partir de 4 ans
ISBN : 9782923841984
Ce livre fait partie de la sélection de Ricochet
Thèmes : Apprentissage, Relation Enfant/Adulte, Affirmation de soi, Fille/Garçon, Danse/Ballet

L'avis de Ricochet

Elle annonce franchement le sujet, Ada : « Je déteste le ballet ».

Sur la couverture, bouche crispée, volontaire, bras croisés et couettes tendues, vêtue d’un tutu rose, Ada, l’héroïne, qualifiée de « grincheuse en tutu », présente un visage peu affable. Tout le récit vient expliciter cette affirmation renforcée par le petit monstre compagnon d’Ada : « elle déteste le ballet ! »

La chambre d’Ada nous renseigne : caverne d’Ali Baba, habitée par un vélo, un monocycle, des bottes de cowboy mais aussi un grand nombre de personnages fantasques ; cette petite fille pourrait bien être un garçon manqué. Pourquoi déclare-t-elle « Je déteste les samedis. » ? Pourquoi l’auteure nous a-t-elle prévenus : « C’est samedi. Ada se réveille de mauvaise humeur. » ? Etrange.

Peu à peu, le mystère se lève. L’auteure illustratrice est du côté d’Ada, et nous souffrons avec elle du léotard « trop serré », du « tutu bouffant qui pique et gratte bien trop ». Le lecteur compatit avec la petite fille qui a mal au cœur en voiture au moment d’aller danser. Elise Gravel accentue le trait et le contraste des visages entre l’air béat (un peu bêta ?) de son père, des autres fillettes du cours de danse, de Mademoiselle Delapointe, et le sien est vraiment drôle. A l’écart de tous, Ada insiste. « Les arabesques, c’est grotesque » sonne comme un slogan. Ce n’est pas facile d’être à contre-courant dans un univers qui se croit bienveillant. Les scènes qui suivent sont hilarantes : les tentatives d’Ada pour se conformer aux consignes, le modèle présenté par la professeure échouent lamentablement. Le trait de l’illustratrice caricature les essais, les positions et s’achève par une expulsion au sens propre comme au figuré de la salle de cours.

Le troisième temps du récit nous transporte dans un cours de karaté. Ada y trouve sa voie, seule fille. Un petit garçon, dans son coin, pense : « Je déteste le karaté ». Un autre livre est possible…

Cette adorable grincheuse pourrait être une petite sœur d’Ada Lovelace, la mathématicienne (l'une des femmes scientifiques célèbres) ou l’une des « filles » (voir le très riche blog d'Elise Gravel) qui illustrent la position d’Elise Gravel : à chacun-e d’être et de faire ce qu’elle (il) veut de sa vie. C’est drôle, salutaire, efficace.

Danielle Bertrand
Voir la chronique de Danielle Bertrand

Brève présentation par l'éditeur

Ada est une grincheuse. Elle n’aime pas les samedis, ni les ballades en voitures et surtout, elle déteste le ballet… Qu’est-ce qui pourrait bien lui redonner le sourire?

Découvrez une petite fille qui n’aime pas grand chose mais qui finira par trouver sa voie!

L'éditeur : La Pastèque

La Pastèque a reçu ses lettres patentes en juillet 1998 et sa première publication, Spoutnik 1, a été disponible en décembre de la même année. Mise sur pied par Frédéric Gauthier et Martin Brault, la maison d’édition a soufflé en décembre 2008 ses dix premières bougies. Plus de 100 titres ont été...
new