Aller au contenu principal

Ma planète

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 4 ans
: 9782369020691
17.90
euros

L'avis de Ricochet

Dans Ma planète, un enfant nous raconte l’histoire de sa vie. Il provient d’une autre galaxie et a atterri sur Terre. Un couple de Terriens l’a adopté. Si son père est friand de « combats de coussins hurleurs », sa mère émet régulièrement « de petits cris d’amour » pour lui tandis que sa grande sœur aime lui « tendre des pièges ». Il va à l’école (où il s’ennuie terriblement) et il a un meilleur copain avec qui il fait les 400 coups. Pour l’heure, il prend son petit-déjeuner avec sa fameuse famille de Terriens préférée…

C’est un enfant qui a une vie qui lui plaît et il le proclame avec fierté : « Je ne sais pas comment est votre vie mais la mienne est EXTRAORDINAIRE ! […] je ne sais pas comment est votre vie mais la mienne, je ne la changerais POUR RIEN AU MONDE ! ».

L’enfant héros de cet album a un monde intérieur très vaste et une imagination foisonnante. La vie qu’il s’est inventée l’habite totalement mais il sait revenir sans mal au temps présent. On retrouve là l’essence même de l’enfance : pouvoir naviguer sans peine entre rêve / fantasme / jeu et réalité.

Les illustrations d’Emmanuelle Houdart sont de vrais tableaux. On pourrait décrocher toutes les doubles-pages et les faire encadrer. Elle a placé de multiples symboles enfantins dans ses dessins : on s’amuse à lire les titres des livres sur les étagères, les noms des produits de beauté ; on s’amuse à retrouver les noms des jouets, à compter les apparitions du prénom Merlin… Ma planète est un bel album riche de couleurs, de sensations et d’émotions.

Présentation par l'éditeur


Un jeune garçon nous raconte crânement comment, suite à une terrible guerre dans sa galaxie, il a atterri en catastrophe sur une étrange planète peuplée de monstres : les terriens. Adopté par un couple de ces créatures, il réussit rapidement à s’intégrer et nous rapporte ses réussites, ainsi que ses observations sur les comportements, pour le moins étranges, de ces terriens. Le ton de l’enfant,