Aller au contenu principal

Moi, canard

Sélection des rédacteurs
Théâtre
à partir de 6 ans
: 9782366241945
16.00
euros

L'avis de Ricochet

Réécriture du Vilain petit canard, le conte d’Andersen, Moi, canard est un long monologue découpé en sept tableaux qui tracent une progression en dents de scie où alternent temps d’angoisse et rémission jusqu’à la révélation finale : Moi, canard, « pauvre chose prise dans le courant d’air du monde », je suis un cygne.

La magie de ce livre est d’opérer un rapport texte et images très original. Chaque tableau est séparé du suivant par une représentation imagée réalisée à l’aquarelle comme une alternative au récit. En ouvrant ce livre, nous suivons deux lignes d’écriture, celle du monologue théâtral où l’on entend le héros raconter sa souffrance et celle du récit dessiné aux harmonies raffinées. Le dessin s’offre comme une amplification poétique ou dramatique du texte. Lorsque le cygne sort de l’œuf, la nature est d’une grande délicatesse, fleurs et feuilles s’exposent au regard comme dans un herbier mais lorsque le jeune oiseau échappe aux chasseurs, les scènes se colorent de vert sombre et de rouge sang. L’histoire peut donc s’éprouver en regardant les images mais c’est la lecture qui permet de saisir certains thèmes douloureux et complexes aux voix diverses, le racisme ordinaire lié à « l’excuse" de la surpopulation, l’exclusion font mouche : « nous sommes tant déjà où voulez-vous les mettre et ceux-là en plus encore ceux-là bon, pourquoi pas avec leur petit duvet blond si ohhhhhhh, si ahhhhhhhh mais lui le gris le grand le laid lui où est-ce qu’on va le mettre ? lui ? qu’on le donne au chat ! » L’avènement du cygne à l’issue d’un parcours très violent est pris entre scène de chasse et vie pantouflarde. Le jeune cygne doit assumer son destin.

Leçon de vie, force poétique du texte, la violence des tableaux est comme un avertissement aux spectateurs. Fragilité, émotivité du dessin, la douceur de l’aquarelle est comme une caresse aux lecteurs. L’association des deux est magistrale.

Présentation par l'éditeur


Un monologue en 7 tableaux qui retraverse l’histoire sensible et universelle de la transformation d’un être de « vilain canard » à « grand cygne ». Un chemin vers la grâce semé d’embûches, de contrariétés, de découragements, de bienveillance, de découvertes et d’éblouissements, de choix, qui permettent de trouver sa place.