Aller au contenu principal

Pitschi : le petit chat qui voulait toujours autre chose

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 5 ans
: 9782889083381
18.50
euros

L'avis de Ricochet

Pitschi est bien né : aimé de ses deux parents, entouré de quatre frères et sœurs, veillé par le chien de la maison, soigné par la vieille Lisette. Mais le petit chaton n'est pas satisfait. Il ne se rêve pas en félin, ne joue pas avec sa fratrie préoccupée de pelotes de laine et de balais qui se renversent. Successivement, Pitschi va suivre le coq (trop violent), la chèvre (on ne trait pas un chat), le canard (il faut savoir nager), etc. De fatigue et de frayeur, très ennuyé de ne pas trouver sa place, Pitschi finit par tomber malade. Il est sauvé par la sollicitude de tous les animaux de la ferme, et de Lisette bien sûr.

Ecrit en 1944, l'album Pitschi, le petit chat qui voulait toujours autre chose est paru précédemment aux éditions de l'Ecole des Loisirs, et La Joie de Lire le tire aujourd'hui de l'oubli. Tant mieux pour nous ! Le dessin fin, tout en boucles et en nervosité, un peu stylisé, rend grâce aux mouvements et aux pelages/plumages des animaux. Parsemé de seulement quelques touches de couleur, il offre un aspect intemporel – même si les détails font comprendre que la ferme ne date pas d’aujourd’hui –.

Les cadrages varient, si bien que nous suivons le héros de près, de loin, nous nous postons derrière lui, etc. L'épisode du renard dans le clapier hérisse les poils de tout le monde ! L'ensemble est très dynamique, pour une histoire mouvementée, au moins vue à hauteur de chaton. A la réflexion, l'idée sous-jacente n'est pas forcément de se satisfaire de ce que l'on a, mais de s'accepter tel que l'on est. Et de grandir tranquillement entouré d'amour… Un délicat bout de patrimoine toujours d'actualité.

Présentation par l'éditeur


Chez la vieille Lisette cinq petits chatons sont nés : Grigri, Groggi, Patschi, Negri et Pitschi. Alors que ses frères et soeurs s’amusent comme le font tous les chatons du monde, Pitschi lui ne trouve pas sa place. Il voudrait être autre chose. Une poule tiens, pourquoi pas ? Mais maman Poule ne veut pas qu’un chaton joue avec ses petits. Un coq alors ? Mais hors de question de se battre comme