Entretiens graphiques

Joanna Concejo
Martin Jarrie
Patrick Couratin
Lisbeth Zwerger
Gérard Dubois
Yan Nascimbene
Thierry Dedieu
Henri Galeron
Claude Lapointe
Voir la liste complète

Vidéos

Les gravures aussi légères que des plumes de May Angeli
Lorenzo Mattotti : On n'est pas obligé de toujours raconter avec des mots
Joëlle Jolivet, aller à l'essentiel du trait
Etienne Delessert au Centre de l’Illustration de Moulins (03)
La rue & le Machino
Thierry Magnier, Solotareff et Benoît Jacques.

Les invités

Laurent Gapaillard
Bertrand Santini
Valéria Vanguelov
Dominique Falda
Germano Zullo
Monique Félix
Rachel Hausfater
Jacques Cassabois
Voir la liste complète

Les entretiens

Arnaud Tiercelin
Christophe Loupy
Etienne Delessert
Rébecca Dautremer
Louis Joos (2)
Louis Joos
Stasys Eidrigevičius
Gilles Bachelet
Emma Kennedy
Jean-Luc Marcastel
Voir la liste complète

Libres propos

Roland Godel : la place du coeur !
Storie di Bambini - Une exposition italienne exceptionnelle
Francine Bouchet : « Chaque fois qu'un livre arrive, c'est une joie de le découvrir ».
« J'ai encore la certitude qu'en m'entraînant longuement, je finirai par savoir voler. »
« L'important, c'est de bien marquer les plis »
Car Boy ou comment trouver sa voie dans une carrosserie
Clémentine Beauvais : « C'est sans doute la chose la plus enivrante et la plus belle du métier... »
Strada Zambila ou la Roumanie au coeur
L'amour, toujours !
Petit bestiaire d'hiver
Voir la liste complète

A voir aussi :

Hervé Tullet : le livre, objet idéal
L'identité féminine et littérature en couleur
Bologna Fiera 2009
Entretien avec Sophie Giraud - Hélium éditions
Instantané d'Amérique
Entretien avec Camille Baladi
Thierry Magnier, Solotareff et Benoît Jacques.
Copains
Les albums d'activités et les albums à colorier
Souvenirs de guerre
Jurg Schubiger
Prix Hans Christian Andersen 2008
Influence et interaction dans l'illustration européenne
Les Pieds Nickelés ont 100 ans
Entretien avec Natali Fortier
En avant la musique !
Les deux petits princes
La collection l’Abécédaire aux éditions de L’Edune
De la jeunesse chez Gallimard
Titeuf à Genève
Entretien avec Robert Delpire
 

Un Ours bleu sous les lambris

Par
Janine Kotwica


Étienne Delessert à l’Ambassade de Suisse



Etienne Delessert


 
S'il vit à Lakeville dans le Connecticut depuis 1985, et s'il a travaillé de longues années à New York et à Paris, Étienne Delessert n'a jamais oublié ses origines suisses. Né à Lausanne en 1941, il retourne fréquemment sur sa terre natale où hommage lui est rendu par de belles expositions, comme celle du Musée olympique de Lausanne en 1999 ou du Château de Saint Maurice en 2011 pour lesquelles des catalogues cossus furent édités. En ce moment, l'exposition Rien ne change à la Galerie du Château d'Avenches, dans le canton de Vaud, relie son œuvre au riche passé romain d'Aventicum.



Ambassade de Suisse à Paris,
photographies Janine Kotwica


 
Il était donc légitime que la sortie de L'Ours bleu, mémoires d'un créateur d'images, édité par Slatkine à Genève, fût saluée, avec une exposition d’une vingtaine de ses affiches à l’Ambassade de Suisse à Paris, installée depuis 1938 dans l'élégant Hôtel Chanac de Pompadour, en présence de l’Ambassadeur Bernardino Regazzoni et de son épouse.
Le microcosme du livre de jeunesse et du graphisme était, ce soir-là, bien représenté et j'ai eu le plaisir de rencontrer Massin et son épouse, le jeune illustrateur Laurent Gapaillard, récemment publié par Creative Editions aux Etats-Unis, Colombine Depaire rencontrée au Bureau du livre français de New York, Alban Cerisier (Gallimard), Hedwige Pasquet, Colline Poirée et Hélène Quinquin (Gallimard jeunesse et Giboulées), Nicole Maymat (Ipomée), Camille Scalabre (École Estienne), Catherine Morin-Thouvenin (bnf), Christine Plu (Université de Cergy-Pontoise)...

La soirée inaugurale du 23 avril débuta par quelques mots de Monsieur l’Ambassadeur, suivis d’une présentation du livre par son éditeur, Ivan Slatkine, et d’un entretien avec Jean-Philippe Jutzi, conseiller culturel de l’Ambassade. Des extraits d’un film de la série Plans fixes furent aussi projetés et commentés.
Cette première partie de soirée se termina par la présentation du film d'animation qu'Étienne Delessert a réalisé à partir de son album Cirque de nuit paru tout récemment aux excellentes éditions MeMo.


 
 


Très belle idée que cette projection. Car cet album testamentaire, très émouvant, raconte en images le parcours d'une vie, avec ses admirations, ses affections, ses joies et ses peines, comme L'Ours bleu dont il est le subtil pendant graphique.
Pour qui s'intéresse quelque peu au milieu de l'édition et du graphisme, ces mémoires sont passionnants. Car l'artiste ne raconte pas seulement ses années d'apprentissage et sa carrière, ses aventures éditoriales ou filmiques, ses collaborations chaleureuses ou conflictuelles, mais aussi sa vie plus intime, son enfance choyée, ses amours souvent liées aux péripéties du métier, les lieux qu'il a fréquentés ou habités. Il fait état aussi des grands changements survenus dans l’art graphique et l’illustration des cinquante dernières années, en Europe et aux Etats-Unis.

Nunc est bibendum !
Le buffet était installé sous les lambris dorés des salons de l'ambassade, mais si les élégantes boiseries étaient françaises, le fendant du Valais fleurait bon les coteaux qui cascadent vers le Léman et l’excellent gruyère faisait sonner à nos oreilles les clarines des alpages.




22.05.2015

Pour aller plus loin :
Cet article est proposé en prolongement de l'entretien qu'Étienne Delessert a accordé à Pascale Pineau au printemps 2015.
new