Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un article ou une interview

16 suggestions de lecture qui célèbrent l'amour

Le 14 février, c’est le jour de la Saint-Valentin. A cette occasion, nous avons sélectionné pour vous 16 ouvrages, tour à tour drôles, émouvants ou captivants, qui mettent à l'honneur l'amour et les amoureux.

Coeurs de papier
8 février 2021

1. Eléctrico 28, de Davide Cali et Magali Le Huche, ABC Melody, 2017
Album, dès 4 ans

Après avoir nourri son chat et mangé un pastel de nata chez Eugenia, Amadeo prend les commandes de l'Eléctrico 28. Ce petit homme à la mine réjouie ne se contente pas de conduire son tram dans les rues de Lisbonne, il joue aussi les Cupidons en donnant un coup de pouce salutaire aux amoureux transis. Du freinage rapide au virage sec en passant par l'accélération, le chauffeur du tram adapte sa technique en fonction des candidats. Au fil des années, de nombreux couples se sont formés grâce à sa conduite personnalisée. Ce jour-là, Amadeo est nostalgique. C'est son dernier jour de travail. Pour fêter dignement sa retraite, l'homme des cœurs espère encore une dernière fois donner une chance à l'Amour. Sera-t-il témoin du premier baiser des deux timides qui viennent juste de monter dans l'Eléctrico? Un récit optimiste et joyeux, à l'image de son héros qui joue à merveille son rôle de Cupidon. Tenace, l'homme n'hésite pas à s'entourer de complices pour arriver à ses fins. Sa mise à la retraite ne l'affecte pas plus que ça, il espère juste que son remplaçant possédera aussi ce petit quelque chose en plus, cette inclinaison naturelle à rassembler des cœurs. Il sera d'ailleurs le premier à le tester! Un album à déguster sur un air de tango plus que de fado. (EP)

Eléctrico 28
Couverture et image intérieure de «Eléctrico 28» de Davide Cali et Magali Le Huche (©ABC Melody)

2. La mer est ronde, de Sylvie Neeman et Albertine, La Joie de Lire, 2015
Album, dès 4 ans

Un amour naît presque par hasard entre Antonio et Tina. Chacun travaille sur un paquebot mais pas le même: elle fait les chambres sur l'un, lui la cuisine sur l'autre. Lors d'une escale commune aux deux monstres des mers, ils se croisent sur le quai entre les deux bateaux. Au dernier moment, juste avant que les navires n'aient quitté le port, Antonio envoie un avion en papier avec son adresse qui atterrit aux pieds de Tina. Ils s'écrivent, jusqu'au moment où elle ne supporte plus l'absence. Elle veut voir Antonio alors il plie un bateau en papier sur lequel ils se retrouvent.

Le texte de Sylvie Neeman est magnifique, son vocabulaire est sobre et précis, ses phrases simples et pourtant derrière chacune d'entre elles se cache une autre signification plus profonde qui fait réfléchir au sens des choses. C'est un texte à lire à haute voix, à déclamer, à raconter. Les illustrations d'Albertine ne sont pas en reste, elles se rient avec douceur de ces croisières au cours desquelles on a si peu de temps pour visiter les endroits qu'on arrive juste à prendre des photos qu'on regardera une fois de retour à la maison, elles montrent la grandeur de l'océan et celle de l'amour. Tendre et doux, féroce et ironique, voire cynique et optimiste, les adjectifs ne manquent pas pour qualifier la richesse de ce très bel album qui nourrira tous les lecteurs dès 4 ans. (VM)

La mer est ronde
Couverture et image intérieure de «La mer est ronde» de Sylvie Neeman et Albertine (©La Joie de Lire)

3. Alice & Alex, d’Hugo Zaorski et Claire Zaorski, Sarbacane, 2020
Album, dès 5 ans

Venus commander des vêtements pour l'été, Alice et Alex se croisent chez le couturier. Regards en biais, sourires échangés: nul besoin de mots, l'essentiel se devine. Rendez-vous est pris dans une semaine pour venir chercher leurs nouvelles toilettes. Victimes d'un mal inconnu, les jeunes gens ne parviennent plus à se concentrer. Obnubilés par cette rencontre, boostés par l'amour, ils rêvent du scénario parfait!

Ce magnifique album grand format dévoile les prémisses d'une histoire d'amour, dans un décor exotique à couper le souffle. De l'écriture élégante aux choix particuliers des tissus, le lecteur baigne dans un univers esthétisant et se laisse bercer par les couleurs et les senteurs exquises d'un paradis suranné. Histoire d'amour lumineuse et vibrante, un cadeau parfait à offrir. (EP)

4. Le cœur du rouge-gorge, de ALE + ALE, Albin Michel Jeunesse, 2020
Album, dès 6 ans

Le rouge-gorge tombe amoureux de la colombe et met tout en œuvre pour la séduire. Chaque tentative semble rater car un oiseau d’une autre espèce le surpasse et attire l’attention de la belle. C’est le rossignol qui chante, le pic-vert qui toque, la pie qui dérobe un diamant, etc. Le rouge-gorge réfléchit et conclut qu’il lui faut être très inventif. Après tout, le ridicule ne tue pas… Mais est-ce bien nécessaire?

Racontée à la première personne et en petits encadrés à la façon d’un film muet, l’histoire à la limite de l’humain est simple, amusante, tendre. Les illustrations vaporeuses, collages dans des tons chauds sur fonds japonisants, enchantent par leur finesse mais composent aussi un contre-point supplémentaire à l’humour de l’intrigue amoureuse. Le duo à l’origine de ce bel album ne manque pas d’un goût pour le sucré-salé! (SP)

Alice et Alex - Le coeur du rouge-gorge
«Alice et Alex» d'Hugo Zaorski et Claire Zaorski (©Sarbacane) et «Le cœur du rouge-gorge» de ALE + ALE (©Albin Michel Jeunesse)

5. Une histoire d'amour, de Gilles Bachelet, Seuil Jeunesse, 2017
Album, dès 6 ans

Touchés en plein cœur par la flèche de Cupidon, Georges et Josette tombent amoureux. L'attirance qu'ils éprouvent l'un pour l'autre se traduit par des soirées romantiques à se manger des yeux sur la musique de Jeux interdits. Suite logique: ils emménagent ensemble, se marient et adoptent un scottish terrier à poils durs. La vie s'écoule tranquillement pour ces deux tourtereaux qui se retrouvent bientôt à la tête d'une famille nombreuse…

Gilles Bachelet aime surprendre son lectorat avec des récits loufoques et décalés résolument originaux. Dans cet album au ton légèrement ironique, il utilise des gants en latex comme personnages principaux. L'effet est garanti, l'auteur jusqu'au-boutiste soigne le plus petit détail (de la tapisserie aux chapeaux en passant par la couleur des gants) glissant çà et là des références à ces précédents récits. Le résultat est exceptionnel et tellement drôle que je m'incline devant cette histoire d'amour tendre (enfin, presque toujours) au pays des gants de vaisselle! (EP)

Une histoire d'amour
Couverture et image intérieure de «Une histoire d'amour» de Gilles Bachelet (©Seuil Jeunesse)

6. Rose à petits pois, d’Amélie Callot et Geneviève Godbout, La Pastèque, 2016
Album, dès 7 ans

Adèle, c’est la jolie jeune femme dont le café se situe dans un hameau de maisons «disséminée[s] dans les herbes folles» faisant «front au vent, face à l’océan».

Adèle, c’est la jolie jeune femme qui vous ouvrira la porte de son café «Le Tablier à pois» tous les jours de la semaine en affichant le plus chaleureux des sourires.

Adèle, c’est la jolie jeune femme à qui Lucas, l’épicier du canton, apporte des fleurs pour qu’elle confectionne de jolis bouquets sur les tables de son café.

Il est très difficile voire impossible de ne pas tomber immédiatement sous le charme de cette demoiselle qui compile toutes les qualités: sa générosité, sa gentillesse, sa candeur viennent en effet rehausser son élégante simplicité. Aussi Lucas, pour conquérir le cœur d’Adèle et la rendre heureuse le plus longtemps possible, a-t-il mis au point un stratagème grâce auquel il espère bien, avec force douceur et surprise, redonner le sourire à la jeune femme tout spécialement les jours de pluie!

Par son graphisme délibérément naïf et quelque peu désuet, cet album nous plonge dès sa couverture dans une atmosphère empreinte de romantisme où bienveillance et chaleur humaine sont de mise. Les valeurs de respect et de fraternité que véhicule Amélie Callot à travers la description des lieux et des personnages soulignent l’harmonie qui règne parmi les habitants du hameau dépeint. L’histoire d’amour qui découle tout naturellement de la rencontre entre deux êtres qui se complètent à la perfection vient compléter le puzzle de ce lieu idyllique. Certes, d’aucuns pourront reprocher à cet ouvrage son caractère résolument optimiste et naïf. Mais il faut avouer que cet album réchauffe le cœur et l’esprit! (HD)

rose à petits pois
Couverture et image intérieure de «Rose à petits pois» d'Amélie Callot et Geneviève Godbout (©La Pastèque)

7. Les esprits de l'escalier, de Clémentine Beauvais et Gérald Guerlais, Sarbacane, 2020
Album, dès 8 ans

A Paris, il était un bel immeuble haussmannien hanté par de gentils fantômes. Mais bien sûr, ils ne sont pas tous issus de la même époque… Le narrateur a disparu au XIXe siècle et découvre la présence d’une consœur venue de notre époque. Peu importe la différence, il tombe amoureux! Il veut séduire la jeune femme mais ne trouve jamais les bons mots au moment où il faut. La belle se lasse un peu, jusqu’au jour où l’amour sera plus fort que la timidité. Une douce romance peut commencer pour l’éternité...

Clémentine Beauvais continue d’explorer l’amour sous le format de l’humour, cette fois-ci à hauteur d’un lecteur de 8/9 ans (et sans limite). Il est question des affres de la séduction et de jeux de langage qui tombent à plat. Vue en globalité, l’histoire mise sur des thèmes classiques mais inusables; considérée étape par étape, elle est recherchée, inventive. Les grandes illustrations au crayon de couleur et pastel ne sont pas en reste, reconstituant brillamment le microcosme de l’immeuble, chats inclus. On notera les clins d’œil aux précédentes œuvres de l’autrice... Un album finement cultivé et drôle avec passion. (SP)

Les esprits de l'escalier
Couverture et image intérieure de «Les esprits de l'escalier» de Clémentine Beauvais et Gérald Guerlais (©Sarbacane)

8. Les étoiles, de Jacques Goldstyn, La Pastèque, 2019
Album, dès 8 ans

Yakov, un jeune garçon passionné d’espace, est l’aîné de sa famille. Son père, épicier, n’en peut plus de son fils qui a la tête dans les étoiles. Pour lui, Yakov doit redescendre sur Terre et se préparer à devenir épicier pour reprendre la boutique. Mais il y a une seule chose qui peut faire détourner les yeux de Yakov: c’est une fille… une fille qui lit un livre sur l’espace.

Avec sa kippa et ses péoths, Yakov nous emmène immédiatement voyager avec lui pour rencontrer sa famille et ses coutumes. Et le voyage se poursuit au cœur de son imaginaire: le jeune garçon nous emporte dans le ciel et à la poursuite de ses émotions. La jeune fille qu’aime Yakov fait beaucoup parler d'elle mais, qu’importe, Yakov et le lecteur se laissent bercer par le délicieux bonheur du sentiment amoureux naissant. Voilà une très jolie histoire, une histoire d’amour où la différence de religion ne change rien aux émotions ressenties par les personnages et où toute la beauté de l’amour est mise en valeur. La lecture sera ainsi savourée de la première à la dernière page par tous les lecteurs, petits et grands, tout en incitant bien sûr à s’aimer les uns les autres, quelles que soient les croyances de chacun. (DM)

9. Cœurs de papier, d’Éva Bourdier, La poule qui pond, Le trou de la serrure, 2019
Leporello, dès 8 ans

15 façons de dire «Je t’aime», c’est ce que nous propose l’illustratrice Eva Bourdier avec un très beau livre-objet intitulé Cœurs de papier. Dans ce petit livre d’artiste initialement conçu entièrement à la main en cinquante exemplaires, la créatrice s’est amusée à décliner le motif du cœur de 15 manières différentes. En reprenant la célèbre ritournelle «Je t’aime, un peu, beaucoup,…», elle a imaginé de nouveaux mots rimant avec passionnément: intensément, délicatement, éperdument, royalement, naturellement, etc., et leur a donné forme grâce à la technique japonaise du kirigami, qui consiste à mettre en volume le papier à l’aide de découpages et de pliages. A chaque page, les cœurs se déplient et s’animent à la manière d’un pop-up. Outre ce travail de précision dans la découpe des motifs, cet ouvrage se distingue également par son format, celui d’un grand leporello qui se déplie sur plusieurs mètres. Un double défi technique pour ce très beau livre, à la fois graphique et poétique, qui joue subtilement avec les mots et les images. A offrir à tous ceux que l’on aime, petits ou grands. (CF)

10. Le chat assassin tombe amoureux, d’Anne Fine et Véronique Deiss, L'École des loisirs, 2016
Roman, dès 8 ans

Tuffy, ses poils roux, sa musculature dodue, son bagout sans pareil, peuvent-ils tomber amoureux? Notre héros ici très en verve prend un pari avec un copain: non, il ne sera jamais plus aveuglé par les feux de l’amour! Il s’est déjà fait avoir quatre fois, et ne compte pas recommencer. Mais voilà que la jolie Coco, une brune pétillante, revient habiter dans le quartier. Tuffy résiste à l’envie d’aller vers celle qu’il gardait dans le secret de son cœur. Attention, une semaine de saumon bio poché est en jeu…

Racontée avec un «je» décomplexé, l’histoire fonctionne évidemment sur le décalage de pensée entre un lecteur humain et un héros chat. Chat auquel on prête d’ailleurs des sentiments très humains dans ce tome! Le récit par Tuffy de ses conquêtes est hilarant, de même que son déni total du fait qu’il est capable de s’attacher. L’incompréhension mâle/femelle domine, invitant les enfants à observer leurs propres comportements… Et les maîtres là-dedans? Considérés comme acquis, ils sont moqués sans vergogne, y compris la délicieuse petite Ellie, qui elle ne cache pas qu’elle aime son Tuffy. Avec des dessins qui font penser (toutes proportions gardées) à l’univers tranché de Claire Bretécher, cette nouvelle aventure du Chat assassin fait mouche… dans nos cœurs! (SP)

Les étoiles - Coeurs de papier - Le chat assassin tombe amoureux
«Les étoiles» de Jacques Goldstyn (©La Pastèques), «Cœurs de papier» d’Éva Bourdier (©La poule qui pond/Le trou de la serrure) et «Le chat assassin tombe amoureux» d’Anne Fine et Véronique Deiss (©L'École des loisirs)

11. Un été en liberté, de Mélanie Edwards, Bayard Jeunesse, 2020
Roman, dès 12 ans

Jeune fille de 14 ans, Violette grandit auprès de ses parents, un couple à la relation orageuse, et de ses 3 frère et sœurs: Brune, Paul et Élise. Alors que la chaleur de l’été prend possession de leur petit appartement à Paris, amplifiant la tension des disputes, la mère décide d’envoyer ses enfants pour des vacances seuls en Ardèche dans le hameau de son enfance. C’est l’année 1989 et sous la bienveillante surveillance d’Anna et d’Émile, des amis de la maman, la fratrie s’organise pour les tâches ménagères et la garde de la sœur cadette, Élise. Comme son frère et ses sœurs, Violette s’épanouit dans cet ancien mas à l’odeur d’huile de lin et de lavande séchée, avec du temps à foison pour se baigner, marcher à pieds nus et lire. Un jour, elle aperçoit un garçon passant près de la maison sur sa mobylette. S’ensuit un mot caché dans un livre, puis une fleur glissée sur la mobylette: un petit pas après l’autre, Violette et Bosco, tous deux amoureux de lecture, se rapprochent. S’immergeant pleinement dans les plaisirs de l’été au goût de fruits mûrs, la jeune fille vivra un premier amour d’une belle complicité.

Premier roman ado de l’auteure Mélanie Edwards, Un été en liberté porte bien son titre, car c’est bien une liberté quasi-totale qui s’y déroule: loin du regard parental, la fratrie profite d’un quotidien qu’elle déguste au gré des envies de chacun, dans un cadre naturel d’une beauté qui appelle au ralentissement et à la contemplation.

La grande force de ce roman est sa qualité descriptive remarquable, évocatrice d’images, de sensations et même d’odeurs: une véritable expérience de lecture immersive! L’auteure exploite avec finesse d’autres thèmes relatifs à la période d’émancipation que représente l’adolescence, comme la distanciation de Violette du couple parental et la naissance d’un regard critique envers leur relation conflictuelle. S’y ajoutent le mystère autour d’un secret familial ainsi qu’un suspense final que l’on vous laissera découvrir.

Un grand coup de cœur pour ce roman ado solaire et gracieux, que la magnifique page de couverture, réalisée par l’illustrateur Andrea Serio, invite à découvrir. (NT)

12. Entre chiens et loups, de Malorie Blackman, Ian Edington et John Aggs, Bayard Jeunesse, 2016
Bande dessinée, dès 12 ans

Dans cette société soumise à un régime de discrimination raciale, il est préférable d'être né Prima (noir de peau) que Nihil (blanc de peau). Considéré comme des sous-hommes, ces derniers sont interdits d'études supérieures et effectuent les basses besognes. La mixité est naturellement prohibée, ce qui empêche Perséphone Hadley (Prima), fille de ministre influant, d'aimer au grand jour Callum Mc Gregor (Nihil). Mais les deux adolescents, opposés au régime, refusent de se laisser faire jusqu'au moment où un acte terroriste revendiqué par la milice de libération des Nihil plonge la famille de Callum dans un chaos total. L'incident provoque des dommages collatéraux irréparables et place l'adolescent devant un choix cornélien, entre tuer ou aimer…

Ce roman graphique est une très bonne adaptation du premier volume du célèbre roman de Malorie Blackman Entre chiens et loups. Les auteurs ont réussi à restituer l'essence et l'atmosphère sous haute tension de ce best-seller. Le graphisme percutant de cette bande dessinée plonge le lecteur au cœur d'une histoire d'amour contrariée, dans une société divisée et soumise à des ségrégations raciales. Avec ce renversement des rôles, sorte d'Apartheid inversé, l'auteure met en lumière la violence de toutes discriminations.

Une histoire d'amour dramatique à lire pour ne pas oublier l'importance des droits de l'Homme, la liberté d'aimer, de penser et de vivre. (EP)

13. Simon & Louise, de Max de Radiguès, Sarbacane, 2017
Bande dessinée, dès 12 ans

Cette bande dessinée rebaptisée Simon & Louise réunit deux albums précédemment publiés: 520 km et Un été en apnée. Deux adolescents (Simon et Louise) confrontent leur point de vue sur leur histoire d'amour.

Simon entame ses vacances d'été en surfant sur Facebook. L'adolescent tombe presque de sa chaise lorsqu'il découvre le nouveau statut de sa copine. En un clic et sans le prévenir, Louise a passé en mode célibataire. Après un pieux mensonge à sa mère, Simon décide de rejoindre celle qu'il aime en faisant du stop. Sur la route reliant Arcachon à Montpellier, il croise Jack London (un punk plutôt sympathique), Martin (un adulte au comportement ambigu) et Alex (un adolescent solitaire qui rêve de troquer sa traditionnelle soirée méchoui pour des vacances au bord de la mer). Après deux jours de voyage, Simon arrive enfin à Montpellier…

Louise passe ses vacances avec Déborah, une cousine légèrement autoritaire et manipulatrice. Les jeunes filles expérimentent leur pouvoir de séduction en outrepassant les règles parentales. Petit à petit, Louise se rend compte de l'ascendant qu'exerce sa cousine sur sa vie et ses choix et décide de reprendre les choses en main.

Premier chagrin d'amour ou crise passagère, Max de Radiguès plonge dans le microcosme adolescent avec grâce, pudeur et retenue. (EP)

Un été en liberté - Entre chiens et loups - Simon & Louise
«Un été en liberté» de Mélanie Edwards (©Bayard Jeunesse), «Entre chiens et loups» de Malorie Blackman, Ian Edington et John Aggs (©Bayard Jeunesse) et «Simon & Louise» de Max de Radiguès (©Sarbacane)

14. La sirène & la licorne, d’Erin Mosta, Rageot, 2018
Roman, dès 13 ans

«Rayan, je te présente Cris. Pour elle, je suis prête à nager dans l’océan, à défier des fantômes et à sortir, sans maquillage.»

Parce qu’elle a été victime de harcèlement par une camarade de son lycée de banlieue, Lili a été envoyée au «vert» pour les grandes vacances chez sa tante, laquelle possède une maison près de l’océan. Dotée d’une solide culture cinématographique, passionnée par les effets spéciaux et bien décidée à faire carrière dans le maquillage pour le septième art, Lili impressionne et effraie tout à la fois avec ses cheveux longs couleur arc-en-ciel, son make-up prononcé et ses ballerines pailletées.

Avec son look négligé de garçonne, Cris impressionne également. Son truc à elle, c’est la voile. Elle maîtrise la natation à la perfection. Si elle sait anticiper les vagues, les relations avec ses parents ou des gens de son âge se révèlent beaucoup plus houleuses et chaotiques. La cicatrice qu’elle porte sur le dos est d’ailleurs la manifestation physique d’une blessure morale qui ne parvient pas à guérir et qui inhibe socialement la jeune fille.

De la rencontre entre Lili la licorne et Cris la sirène naît derechef une amitié très forte. Aucune place n’est laissée à la monotonie dans cette relation. Les deux adolescentes apprennent très vite à s’apprivoiser, et partant, découvrent l’amour. Entre rebondissements, passion et tempête, le lecteur embarquera dès les premières pages dans ce premier roman, signé Erin Mosta. L’auteure, avec sensibilité et spontanéité, bouleverse en effet avec brio les codes de la littérature jeunesse en proposant un scénario proche de celui d’une comédie cinématographique et en peignant une relation amoureuse homosexuelle. La langue est percutante, la construction narrative très rythmée.

A quand le prochain opus? (HD)

15. Romy et Julius, de Marine Carteron et Coline Pierré, Rouergue, 2020
Roman, dès 13 ans

Romy est la fille du boucher du village. Surdynamisée, la jeune fille ambitionne de devenir comédienne. Julius est le doux fils de néo-ruraux végétariens. Peu sûr de lui, il s’inscrit au cours de théâtre afin de surmonter sa timidité. Les deux jeunes gens n’ont rien à faire ensemble, et c’est presque ce qui les attire… Sur fond de querelle au bien-être animal et de répétitions du shakespearien Romeo et Juliette, ils vont apprendre à s’aimer, et leurs proches à apprécier la différence des points de vue. In fine, le grand méchant reste le capitalisme libéral.

Dynamique et ancré dans le monde actuel, drôle et bien écrit, le roman alterne les voix de Romy et Julius dans un même chapitre. Le récit linéaire peut ainsi se composer en plusieurs endroits du village, toutes les actions se heurtant les unes aux autres à un moment donné. La thématique brûlante explore les excès de chaque camp, louant la tolérance. Sans compter que les deux auteures préservent aussi la vérité adolescente, avec une fille brute et un garçon délicat. Très malin. (SP)

La sirène & la licorne - Romy et Julius - Hôtel Castellana
«La sirène & la licorne» (©Rageot), «Romy et Julius» (©Rouergue) et «Hôtel Castellana» (©Gallimard Jeunesse)

16. Hôtel Castellana, de Ruta Sepetys, Gallimard Jeunesse, 2020
Roman, dès 15 ans

Madrid, été 1957. Le jeune aristocrate Daniel Matheson tombe amoureux d'une madrilène, femme de chambre. Parti en voyage avec ses parents, le jeune Texan découvre les joies de l'amour mais aussi le fossé vertigineux qui existe entre ses appartements luxueux et les conditions d'existence misérables de celle qu'il aime. Passionné de photos, le jeune homme s'engage du côté des opprimés, mettant en boîte des images sensibles dans le secret espoir de faire changer les choses. Mais la naïveté de ce jeune Américain porte préjudice à son amoureuse.

Au moment où se déroule ce récit, cela fait dix-huit ans que les Espagnols subissent les pressions d'un régime politique dictatorial érigé par Francisco Franco, qui se faisait appeler «Caudillo». Sous sa dictature, apprend-on dans ce roman, 300'000 nouveau-nés ont été enlevés à leurs parents, tous des opposants au régime ou jugés pas suffisamment riches ou pratiquants...

Ruta Sepetys signe un roman choral engagé, étayant son propos par de nombreuses références historiques de l'époque. L'auteure lituano-américaine mixe habilement fiction et réalité, pointant du doigt les nombreux abus (dénonciations, misère, torture, meurtres, enlèvements...) commis par le régime dictatorial en vigueur de 1939 à 1975 en Espagne. Au centre de l'arène, une histoire d'amour impossible ou le choc de deux cultures que tout oppose. Un récit richement documenté et habilement relaté dans un épais volume à la couverture délicieusement surannée. (EP)


Les rédactrices: Christine Fontana (CF), Hélène Dargagnon (HD), Déborah Mirabel (DM), Emmanuelle Pelot (EP), Sophie Pilaire (SP), Nicole Tharin (NT), Valérie Meylan (VM)


Image de vignette: image intérieure de Cœurs de papier d'Éva Bourdier (©La poule qui pond/Le trou de la serrure)