Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

C'est moi qui décide !

Sélection des rédacteurs
Aude Pasquier
Album
à partir de 4 ans
: 9782930938592
15.50
euros

L'avis de Ricochet

« C’est moi qui décide ! ». Cette déclaration volontariste tient plus de l’auto-persuasion que de la réalité si on en croit les premières images : une petite fille accompagne sa mère chez « des amis », ce qui n’a pas l’air de la séduire.

Textes et images vont nous révéler peu à peu pourquoi : la maman se jette dans les bras d’un homme moustachu flanqué d’un petit garçon joyeux à tétine. On sent tout de suite le malaise entre la narratrice, Cécilia et Arnold, les enfants de Klas : « Si c’était moi qui décidais on n’irait plus jamais ici. Mais maman veut tout le temps venir ».

L’illustration donne la clé de cette insatisfaction : Arnold est trop petit ; Cécilia, trop grande et peu aimable. Coincée entre les deux, la jeune héroïne subit la situation alors qu’on l’a su tout de suite, son vœu est dans le titre… Ingrid Olsson ne trace pas d'elle un portrait très flatteur. Cette chipie, pour se venger ou faire jouer sa supériorité, se met à tyranniser le petit Arnold : elle va le priver de tétine, jouer au prisonnier et évidemment, l’enfermer en prison.

Le récit d’Ingrid Olsson se développe avec beaucoup de subtilité, parce qu’Arnold, tout petit qu’il est, ne réagit pas comme on pourrait l’imaginer. Plus violent, il hurle sans sa tétine, ou plus séduisant, il arrive avec un livre et donc,  reconnaît la narratrice comme une « grande », ce qu’elle n’est pas tout à fait mais elle joue le jeu !

Au fil des illustrations vives et colorées d’Anete Melece, on comprend qu’un lien tendre naît entre Klas le papa et maman, et que la narratrice va peu à peu trouver sa place. Entre Cécilia et Arnold, l’héroïne a choisi son camp et d’une certaine façon, elle nous apprend que c’est ça « décider », aménager le réel au mieux de nos désirs et intérêts, au bénéfice de tous.

Un album pour dénouer des situations très concrètes, proche des préoccupations de nombreux jeunes lecteurs. Il montre avec humour un chemin de conciliation et dédramatise la complexité vécue difficilement par certains.

Présentation par l'éditeur

J’en ai marre : maman veut tout le temps qu’on aille chez son ami Klas. C’est pénible ! En plus, il faut jouer avec son fils, Arnold, qui n’est qu’un bébé, ou presque, et passe son temps à suçoter sa tétine et à me suivre à la trace. Mais cette fois, c’est moi qui décide !

C’est moi qui décide ! parle de se retrouver catapulté en compagnie d’autres enfants qu’on n’a pas forcément choisis. Par exemple, ceux du nouvel amoureux de maman…

Du même auteur

Derrière la porte

Roman
à partir de 15 ans
Sélection des rédacteurs
Avis de lecture

Du même illustrateur

Kiosque

Album
à partir de 6 ans
Avis de lecture