Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

Ingmar (T. 1). Invasions et chuchotements

Bande dessinée
à partir de 12 ans
9.80
euros

L'avis de Ricochet

Le titre de cette nouvelle série et de l’album donne le ton, même si les plus jeunes lecteurs ne saisiront pas la référence : nous sommes quelque part en Scandinavie pour une saga pleine de bruit, de fureur et de hauts faits d’armes … pour rire !

La première planche en gaufrier nous montre notre nouveau héros : Ingmar, le plus vaillant des guerriers du Nord, qui tua 750 innocents, viola 53 femmes qu’il engrossa de 53 marmots mâles et qui apprivoisa une colonie de globicéphales en une nuit ! Ca, c’est du héros ! On n’en voit pas des comme cela tous les siècles. Mais la deuxième planche nous ramène à la réalité et Ingmar retrouve sa juste place. Tout cela, ce sont des histoires qu’il invente pour amuser les enfants qui ne sont pas dupes. Ingmar, fils de chef, est petit, « moyennement sauvage » et il est, sans se vanter, le meilleur chasseur de macareux de la petite île où il vit. Ce sont là ses principales qualités d’ailleurs. Ingmar a un frère, Epson, beaucoup plus costaud. Ingmar a aussi un père,le chef du village, devenu simplet depuis qu’ila reçu un mauvais coup de hache sur le crâne. Le conseil du village décide de donner le pouvoir à celui des fils qui le méritera le plus. On embarque les deux frères sur un drakkar avec leurs guerriers pour une épreuve de navigation et vogue la galère. Que le meilleur gagne ! Ingmar remet son destin dans les pages d’un livre enluminé que lui remet un vieil homme. Comme Ingmar ne sait pas lire, ilse fie aux images qui montrent un dieu maigre sur une croix. Eh oui, la Scandinavie n’a pas encore été christianisée …

Voici un album très jubilatoire qu’il ne faut pas rater, nous emmenant au pays des fiers Vikings en compagnie d’un tandem de frères vraiment très drôles ! On embarque tout de suite dans cette saga parodique mais documentée tout de même et l’on n’a vraiment pas envie de voir tout de suite Ingmar et Epson rentrer au bercail. Saluons l’excellence des dialogues, qui installent un décalage toujours très réussi entre les images et le texte. Excellent vraiment.

Du même illustrateur

Chère Bertille et la Lune en gruyère

Roman
à partir de 6 ans
Sélection des rédacteurs
Avis de lecture

Les chiens pirates : adieu côtelettes !

Album
à partir de 6 ans