Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

Le chien croquette

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 4 ans
: 9782226392350
13.90
euros

L'avis de Ricochet

Un petit chien à longues oreilles dans les bras d’une petite fille aux longs cheveux, c’est attendrissant.

Récit d’enfance : la narratrice évoque son désir vif d’avoir un chien, et le chien des voisins comme un chien de substitution puisque ses parents ne veulent pas d’animaux à la maison. La longue et fine description qu’elle fait du chien nommé Croquette prouve son observation attendrie. La force du souvenir donne à voir son dépit de ne pas avoir de chien à elle. Nelly Blumenthal traque les émotions sur les visages des protagonistes : juste leurs yeux, chacun des deux personnages enfermé dans un cadre puis une main tendue, comme un travail d’apprivoisement patient. Le dessin au trait noir épais et blanc sur fond jaune gagne une belle couleur rouge pour la croquette.

Troisième protagoniste, la croquette polarise le récit puisqu’elle est liée à une étrange manie du chien. Il ne croque son repas, croquette une à une, qu’après avoir opéré un véritable rituel de saisie, dépôt, attente : « il l’épiait comme un grand chien de chasse ». Cette pratique surprenante occupe la place centrale de l’histoire. Marie Darrieussecq lui donne de la longueur, de l’épaisseur, et l’illustratrice en dramatise l’importance : la fillette s’endort tellement l’attente est longue ; elle peint le chien en gros plan, vu de haut, à l’affut sous un fauteuil à franges. La qualité du traitement est à la hauteur de cette clé du récit : « il ne faut jamais, jamais toucher sa croquette ! »

A partir de ces préliminaires, le récit s’accélère. Un jour, enfin, Croquette est à la maison (et on apprend qu’il s’agit en fait d’une chienne). Mais un coup de balai intempestif, « réflexe bête », déclenche une tempête. Le regard rétrospectif de l’adulte vers l’enfant qu’elle était, son langage très oral, les silences sur sa solitude, sur les conséquences du drame construisent un récit très sensible et élégant, texte et images, sans état d’âme ni mièvrerie qui parle aux enfants. Une construction dramatique remarquable et une histoire très vraisemblable donnent beaucoup de force à cet album entre humour et nostalgie.

Présentation par l'éditeur

« Quand j’étais petite, mes voisins avaient un chien qui s’appelait Croquette. Ma mère et mon père ne voulaient pas de chien. Alors moi j’allais jouer avec Croquette. Un jour la voisine demanda à ma mère et à mon père si on pouvait garder Croquette. La voisine m’avait prévenue : Croquette est un gentil chien. Mais il ne faut jamais, jamais toucher à sa croquette ! »


Enfin un livre pour les

Du même auteur

Péronnille la chevalière

Album
à partir de 5 ans

L'aventure du dégât des eaux

Album
à partir de 3 ans

Du même illustrateur

Petit Malabar raconte l'air, les mers et les volcans

Jean Duprat
Album
à partir de 4 ans

Petit Malabar raconte la lune, la terre et le soleil

Jean Duprat
Album
à partir de 4 ans
Avis de lecture