Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

Personne

Album
à partir de 7 ans
: 9782917637654
14.90
euros

L'avis de Ricochet

Solal-le-petit, Achab-le-courageux, Max-le-grand, trois prénoms pour une même personne ; trois prénoms comme autant d’étapes pour passer de l’enfant roi au jeune adulte, car tel est le parcours que trace Edwige Chirouter pour le héros de cet album.

Solal, l’enfant roi, dit-elle, porte le soleil dans son nom et c’est vrai qu’il règne en son domaine, autour de lui sa famille, ses amis, ses jeux, sa ville, son environnement. Il y a de l’insouciance dans le dessin de Pascale Breysse et on s’amuse de voir les balles voler, l’équilibre instable du vélo posé sur un skateboard, les animaux et les personnages confondus... Tout va bien. Pourtant, peu à peu, le doute s’installe et, dans le dessin, le visage de Solal s’inquiète. Petit à petit, les « figures grimaçantes » occupent l’espace. D’abord tenues à distance, elles envahissent la page et enferment l'enfant dans la solitude. Le sentiment d’abandon qu’il éprouve jusqu’au malaise le décide au départ pour un périple initiatique.

Dans ce deuxième temps, Achab-le-courageux affronte le danger, dans un voyage incertain, à la recherche ses parents. Dans une structure de conte classique, il rencontre des personnages étranges qu’il aide et qui, en retour, lui accordent chacun un cadeau. Au fond de sa grotte, un vieillard lui offre une gourde d’eau ; une jeune fille délivrée d’un vent « agaçant » lui donne le vent ; dans une petite maison, un enfant lui laisse une abeille pour compagnie.

Ainsi éprouvé mais en paix, il rejoint sa ville de Sonho (« Rêve » en portugais) où ses parents s’inquiètent. L’angoisse réciproque des parents et de l’enfant s’apaise lorsque le père boit l’eau de la gourde, la mère retrouve son souffle et les frères, sœurs et amis mêlent leur énergie à celle de l’abeille. De ce bonheur retrouvé, naît Max-le-grand. Le sourire qu’il porte sur le visage révèle sa sérénité et la force de son savoir tout neuf. L’exubérance des dessins, couleurs, détails foisonnants, techniques variées (carte à gratter, collages, dessin crayonné…) soutient le rythme du récit et associe rêve et réalité avec beaucoup d’élégance et de finesse. On peut voyager dans les pages, observer des détails, des jeux, apprécier des transparences et l’illustration est ainsi pleine de charme. Cet album riche en péripéties, peut-être un peu didactique, permet d’aborder un grand nombre de questions.

Afin d'inviter à la discussion à visée philosophique et prolonger le plaisir, l’éditeur propose au lecteur de consulter les Ateliers philo.

Présentation par l'éditeur

Solal-le-petit se réveille un matin dans sa ville et il n'y a plus personne ! Tous ont disparu... Il entame alors un long chemin pour retrouver les siens. Ses rencontres, lors de son aventure, lui apporteront la connaissance de la vie, l'amour et l'amitié, trois éléments nécessaires qui lui permettront de poursuivre sa quête et devenir une grande personne...

Du même auteur

Il n'y a pas d'âge pour philosopher

Album
à partir de 5 ans

Du même illustrateur

Mes p'tits contes du canton du Valais

Conte
à partir de 6 ans

Le feu transparent

Album
à partir de 3 ans