Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

Rien du tout

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 5 ans
: 9791091180221
15.00
euros

L'avis de Ricochet

« Au début, il n’y avait rien. Rien du tout. ». Au milieu de la page blanche, serrées, quelques formes d’arbres. Ce petit rien de l’origine va peu à peu croître et le thème majeur de l’album, « rien », « presque rien », « trois fois rien » s’oppose à « tout ».

A grands traits, Julien Billaudeau dessine la genèse du monde. Après les arbres, quelques animaux au bord de l’eau, une vie paisible en expansion jusqu’à l’arrivée de Monsieur C. Avec son casque de chantier et sa bêche à l’épaule, il enjambe la forêt hardiment.

Forêt et ville sont en rapport inverse : au fur et à mesure de la croissance de la ville, la forêt régresse. Les animaux observent, un temps co-existent puis s’enfuient. Aux couleurs vertes et bleues de la nature se substituent les rouge brique et les gris ; aux formes arrondies s’opposent les verticales rigoureuses. Monsieur C est affairé, sa brouette, son plan ou sa truelle le prouvent. L’énumération des bâtiments toujours plus nombreux (casino, complexe cinématographique, panneaux publicitaires), interroge sur les choix et les besoins de nos sociétés. En dépit de la beauté de la ville créée, de son élégance et de son élévation, on sent la critique de l’auteur portée par la toute petite mésange sur le haut gratte-ciel. Son ton persifleur s’exprime : « un tout petit rien pour qu’il y ait de nouveau, plus rien du tout ».

Château de cartes ou tour de Babel, l’image de l’effondrement et de l’impuissance humaine qui a vu trop haut, trop grand, est inhérente à celle de la construction. Monsieur C déconfit regarde les ruines. Avant un nouvel élan ? Plus sage ? L’auteur veut nous le faire croire.

Aux côtés de Dans la fôret du paresseux (Hélium) ou de Petit à petit (MéMo), cet album plaide pour la sobriété heureuse et la mésange qui précipite le changement entretient une parenté évidente avec la parabole du colibri. Une forme ludique et engagée pour parler aux enfants d’écologie, sans moralisme, comme une évidence de bon sens.

Présentation par l'éditeur


Quand Monsieur C arrive dans une forêt inhabitée et préservée, il ne voit rien de la beauté qui l’entoure. Pour lui, il n’y a rien du tout. Peut être est-il trop habitué à ce qu’il connaît ou bien est-il aveuglé par ses rêves de grandeur et de mégalopole…



Une fable écologique qui questionne de façon sensible le rapport de l’homme avec son environnement et le juste équilibre entre ville et nature.