Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

A(ni)mal

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 13 ans
260 pages
: 9782375543313
14.95
euros

L'avis de Ricochet

À tout juste 15 ans, Miran quitte clandestinement son pays ravagé par la guerre. Celle-ci lui a déjà volé son père, assassiné par le régime en place, ainsi que ses deux frères, Fares et Tarek, qui ont péri en mer alors qu’ils tentaient de rejoindre la France. Après avoir échappé de justesse à une attaque terroriste, la mère de Miran confie son dernier enfant à Ahmed, membre distant de sa famille travaillant comme passeur. Lui ayant rasé la tête, donné de l’argent et ordonné de ne jamais dévoiler ni son vrai nom (pas même aux lecteurs et lectrices !), ni son pays d’origine, et surtout de ne jamais revenir, elle se détourne de Miran, qui doit alors brutalement devenir quelqu’un d’autre, devenir un homme. Commence alors un périple éprouvant aux mains de passeurs sans scrupules lors duquel Miran fera l’expérience de la faim, de la soif, de la peur, de la mort aussi, mais surtout de la violence et de la cruauté inouïes de ceux qui s’enrichissent en exploitant des personnes à la recherche désespérée d’une vie meilleure. Nous plongeant au cœur de l'horreur, ce roman raconte aussi la bonté de celles et ceux qui protègent Miran, la bienveillance et la générosité de quelques individus rencontrés en route, et se termine sur une lueur d’espoir rarement offerte aux victimes du trafic illicite de migrant·e·s.

Difficile de parler sans maladresse d’un roman aussi bouleversant. A(ni)mal est un livre coup de poing qui révolte et nous fait prendre conscience de nos privilèges, qui fait réfléchir et nous interroge sur notre rapport aux migrant·e·s : sommes-nous de celles et ceux qui, comme Ahmed, profitent de leur détresse ? Sommes-nous de celles et ceux qui détournent le regard et refusent de leur tendre la main ? Ou sommes-nous de celles et ceux qui, comme Angela, Lucie et Jeannot, Eden et sa famille, aident Miran sans rien attendre en retour ? Avec A(ni)mal, Cécile Alix nous offre un texte qui fait mal mais dont la beauté nous éblouit. Son écriture, d’une délicatesse poétique, est profondément émouvante et juste, malgré la difficulté du sujet. On ressort grandi·e de cette lecture tout à la fois brutale, douloureuse et éclatante. Terriblement d’actualité, A(ni)mal est un roman nécessaire et auquel on repense encore longtemps après avoir tourné la dernière page.

Certains passages de ce livre reflètent la réalité violente à laquelle sont confronté·e·s les migrant·e·s et peuvent heurter la sensibilité des lecteurs et lectrices.

Présentation par l'éditeur

« Tu ne dis pas d’où tu viens, tu ne dis pas ton nom, tu oublies ton pays, compris ? Tu m’oublies. Et tous les autres que tu connais, que tu as connus, tous, tu les oublies aussi. Et qui tu es, tu l’oublies. À partir de maintenant, tu n’es personne, tu n’es de nulle part. À toi de redevenir quelqu’un, c’est possible. C’est possible, tu m’entends ? À ton âge, tout est possible. »

 

Avoir 15 ans

Du même auteur

Loudmila et la montagne volante

Roman
à partir de 8 ans

Homère in the city

Roman
à partir de 13 ans