Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

L'étonnante famille Appenzell

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 9 ans
: 9791095184249
19.90
euros

L'avis de Ricochet

Dans cet album, nous suivons le parcours de la famille Appenzell, de la perte de leur statut de banquiers respectables à la création de leur chocolaterie. Malgré sa dimension extraordinaire, ou plutôt à cause d’elle, elle sera incomprise et pourchassée, ce qui en révèle davantage sur les assaillants que sur les victimes.

Plus qu’une véritable histoire, on nous propose ici une galerie de personnages tous plus fantastiques les uns que les autres. Leurs portraits, décrits avec une vive fantaisie et de délicieux jeux de mots par Sébastien Perez, sont accompagnés des magnifiques illustrations de Benjamin Lacombe, réalisées dans les tons sépia et noir-blanc pour faire écho aux vieilles photographies dont parle Victoria Appenzell dans la préface. Leur esthétisme, à mi-chemin entre le gothique et le cirque des « monstres », fait voyager le lecteur dans le temps tout en lui offrant des détails grâce auxquels il pourra compléter l’histoire des personnages à sa guise. Même si certaines références sont évidentes (l’alligator de compagnie d’Eugénie s’appelle Pugsley comme le fils de la famille Addams, la façon de représenter Blanche Cornut rappelle fortement Morticia, la mère de la même famille, ou encore Edgar, le mari d’Eugénie, avec ses longs doigts fins et ses cheveux ébouriffés, ressemble à s’y méprendre au personnage de Tim Burton Edward aux mains d’argent, dont le nom est très semblable d’ailleurs), cela n’entache pas l’originalité de la création, au charme désuet mais mettant en lumière des idées modernes. En effet, plus que « simplement » séduire par son ensemble de marginaux attachants, l’album tient également un discours sur l’acceptation et pose la question de ce qui définit réellement la monstruosité. Loin de se laisser abattre par leurs particularités physiques, les membres de la famille Appenzell trouvent toujours un moyen d’en tirer parti, de les mettre à profit au mieux, et font ainsi de leur différence une force. L’œuvre aborde également des sujets intimes comme le fait de pouvoir choisir qui est sa véritable famille, de ne pas pouvoir renier qui on est vraiment au fond de soi, la superficialité illusoire de l’apparence ou encore l’importance de la représentation (dans les médias ou, en l’occurrence, dans les jouets pour enfants). Le duo Perez-Lacombe réalise ainsi une création belle autant sur le fond que sur la forme.

Présentation par l'éditeur

« Ma grand-mère se nommait Eugénie. Eugénie Appenzell.

D’elle, je tiens mes longs cheveux bouclés et, dit-on, mon caractère bien trempé.

Peu de jours avant ma naissance, grand-mère Eugénie quitta les siens.

En héritage, elle me laissa une boîte remplie de photographies et de lettres.

"Pour que tu connaisses ta famille", m’avait-elle écrit.

Durant des années, j’ai démêlé les liens et les

Du même auteur

Fils de dragons

Album
à partir de 7 ans
Avis de lecture

Facéties de chats

Album
à partir de 10 ans
Avis de lecture

Du même illustrateur

Facéties de chats

Album
à partir de 10 ans
Avis de lecture

La petite sorcière

Album
à partir de 7 ans
Avis de lecture