Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Les petits

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 10 ans
: 9791092058499
15.00
euros

L'avis de Ricochet

Qui sont « les petits » désignés par Marion Fayolle ? Les enfants, le bébé qui arrive aux premières pages ou, par retournement de situation, les parents de la fin de l’album ? Tous à la fois tant il est vrai que chacun d’entre nous est d’abord un « petit ». Par séquences successives, chronologiquement, Marion Fayolle construit un parcours de vie. C’est d’abord une fière jeune femme, brune, pieds nus, au ventre très rebondi, poussant allégrement une poussette. Tout de suite après, une jeune femme, finement dessinée, nue et blonde, donne le sein à un bébé hissé sur un chou … un petit garçon sans doute…

Cette image surprenante « inaugure » la tonalité de ce livre entre réel et surréel. L’autrice titille son lecteur par des décalages amusés entre ce que disent les images et ce qu’elles suggèrent. Par jeu, elle trace des liens avec d’autres livres qu’elle a produits et le chou qui cache le sexe de la maman fait un clin d’œil à Coquins, une production précédente. Cet humour, cette distance cultivée entre la réflexion et sa traduction graphique réjouissent le lecteur qui s’engage avec elle le long du chemin. Couchés côte à côte sur une photocopieuse, un homme et une femme « produisent » des photocopies qui choient sur le sol et leur ressemblent ou pas, comme en témoigne leur surprise lorsque le tableau de l’enfant découvre l’enfant réel, celui que les parents n’attendaient peut-être pas …

Car telle est la force de ce livre de Marion Fayolle : sous des dehors limpides, un trait fin qui cerne des silhouettes élégantes, elle pointe toutes les questions de la maternité, de la parentalité. Etre dévoré, dépassé par les petits, c’est l’apprentissage de la maman dont le ventre est vidé du fœtus et qui « remet » le bébé à son père ; celui des parents qui découvrent le bébé entre eux deux dans le lit conjugal. L’autrice déroule des scènes intemporelles : une mère universelle, en forme de grotte primitive, abrite une famille primordiale autour d’un feu. Elle décrit aussi les difficiles relations mère/fille, le détachement, la déchirure, mais aussi l’abnégation de la maman bouée, sans oublier les ruptures papa/maman. Les images où sont enchaînés les parents, les enfants, tantôt les uns, tantôt les autres sont drôles ou glaçantes, au choix du lecteur.

Et si le temps passe, si l’enfant grandit, dessine quelques rides au front de sa mère, si l’enfant a besoin de « tuer » ses parents pour trouver sa voie, on est émus par le dernier signal d’au revoir qu’ils lancent au fils qu’est devenu leur grand bébé qui prend son envol et va disparaître dans l’espace, les laissant, unis, liés, sur la rive…

Tout le savoir-faire de Marion Fayolle et des éditions Magnani est dans ce livre très fort que, petit ou grand, chacun peut apprécier. Sans une parole, dans l’élégance du format et la délicatesse du blanc, cet opus éveille la réflexion, il nous tend un miroir de situations, d’émotions sur les relations familiales, le dur métier de parents, sur un fil tendu entre humour et mélancolie, avec tendresse.

On complètera cette lecture par la très intéressante conférence de Julien Magnani et Marion Fayolle.

Présentation par l'éditeur

Une main qui berce, qui caresse, qui soutien et qui dessine sur la pointe des pieds quand l'enfant dort. Durant la première année de son fils, Marion dessine comme pour prendre une grande respiration. Ses images s'entassent, l'aident à penser, la questionnent, fixent ses émotions et adressent à son fils des souvenirs de sa grande métamorphose en maman. Après la parution de sa dernière bande

Du même auteur

Nappe comme neige

Album
à partir de 3 ans
Sélection des rédacteurs
Avis de lecture

Le tableau

Album
à partir de 5 ans
Avis de lecture